José Ramon Bas
Ndar. Inclusions, notebooks and objects
2011-05-12 to 2011-09-03

Fidèle à sa démarche totalement libre de poète et de bricoleur l’artiste voyageur José Ramon Bas présente, pour sa deuxième exposition à la Galerie VU’, des carnets de voyages, des objets et des photographies issues de deux séries récentes aux ambiances et aux tonalités bien différentes. Si Ndar (2008), du nom en Wolof de Saint-Louis du Sénégal, est solaire et pleine de vie, Here or There (2010), réalisée suite à un voyage aux Etats-Unis, est plus froide et distanciée. Pourtant, l’une et l’autre explorent avec une poésie tout enfantine, sous la forme d’objets atypiques et toujours uniques, la mémoire de rencontres avec des gens et des lieux.
Lors de ses voyages, José Ramon Bas ne prend pas de note, mais fait des photographies qu’on ne peut qu’abusivement associer à des images de voyages. Elles ne documentent en effet aucunement les étapes remarquables d’un périple. Prises avec des appareils bon marché ou pour enfants, dont la faible technicité n’interfère pas avec la spontanéité du photographe, ces images sont volontairement imparfaites. Souvent surexposées ou floues, elles constituent une matière brute que l’artiste réinvestit de ses souvenirs.
En effet, José Ramon Bas les assemble et les retouche. Il colle des bouts de papier découpés, ajoute des mots et laisse libre cours à une graphie sommaire. Il aime créer un cadre dans le cadre, mettre l’accent sur un détail en l’encerclant ou prolonger une image pour la faire dialoguer avec sa voisine ou esquisser un récit. Puis il fige cette libre reconquête des sensations et des sentiments éprouvés en incluant le tirage retouché dans un bloc de résine qui donne à l’image une épaisseur, une matière et une odeur qui ajoutent à l’émotion transmise au spectateur.