Léa Crespi
Lieux 2002-2007
Galerie VU' 2008-02-15 to 2008-04-12

L’espace est toujours marqué par le temps. Un temps qui l’a dégradé ou, pour le moins, transformé. Mais cet espace, auquel nous n’aurions pas dû avoir accès, s’impose à nous, avec ses peintures écaillées, ses blessures de fils électriques abandonnés, ses minuscules désastres du quotidien parce qu’un corps le traverse, sans l’habiter.
Corps magnifique, sculptural, qui nous oblige à regarder, voir peut-être, l’espace dans lequel il évolue sans se l’approprier, tant il est, toujours, à la limite de l’effacement, de la disparition. Comme une évidente présence qui nous dirait, déjà, que tout est fini. Un corps surgi de l’espace qui semble l’avoir généré et que nous ne pourrons apprivoiser.
Il y a de la séduction dans ce travail, de la séduction comme leurre. De la séduction parce qu’il peut sidérer. Et ce n’est pas le propos. Séduire pour mieux tromper, montrer pour mieux s’évader…
La modalité de l’exposition s’inscrit dans la logique du travail : il ne s’agit pas d’une exposition, ni d’une installation, mais d’une mise en espace d’années de travail qui se concrétisent dans un lieu.
Images “en l’air”, son qui les accompagne ou les caresse, juste une idée de l’importance du mot, trop lié aux images et aujourd’hui galvaudé, d’environnement. Regardez, vous êtes dans un espace. Vous êtes qui ? Juste une branche ? Faut regarder aux environs…