Lars Tunbjörk
Vinter
Galerie VU' 2008-11-12 to 2009-01-25

Lars Tunbjörk fait partie de ces auteurs qui balaient les clivages dans lesquels la photographie semble s’enferrer aujourd’hui. Photographie artistique ou documentaire ? Comme si l’art ne piochait pas dans le réel pour en faire cette fiction qui nourrit nos questionnements.
Avec Vinter, il nous embarque dans une frénésie d’images qui rompt radicalement avec un imaginaire nourri de clichés de paysages de neige immaculée, d’intérieurs « cosy » et propres, de gens qu’on imaginait rompus à cet exercice annuel de saison noire et longue, enferrés dans une attente passive et tranquille. Or, le périple est chaotique, alternant intérieurs-extérieurs, ne nous donnant pas la possibilité de nous arrêter dans la contemplation rassurante d’une « belle » image. La neige est sale et se transforme en eaux qui semblent engloutir les immeubles et leurs habitants. L’incontournable « bonhomme de neige »,maronnasse plutôt que blanc, sourit de notre naïve déconvenue devant une réalité qui éclate, crue, (cruelle ?) et néanmoins acceptable. Puisque telle elle est… telle elle est devenue.
Lars Tunbjörk nous force à entrer dans la vie quotidienne faite de menus détails, qui sont autant de révélations de nous-mêmes. L’acuité du regard de Lars Tunbjörk vient de la conscience qu’il a de notre monde. Acuité teintée de cet humour qui ne peut venir que d’un profond amour envers ceux que nous sommes et devenons. Ce n’était pas forcément mieux « avant », mais de tout temps, sans doute, le monde a foutu le camp.

Gilou Le Gruiec