Juan Manuel Castro Prieto
Juan Manuel Castro Prieto
Galerie VU' 2002-11-08 to 2002-12-14

Le Pérou de Juan Manuel Castro Prieto est l’hymne d’un voyageur reconnaissant d’avoir trouvé sa terre et, en même temps, un hommage photographique à l’œuvre de Martin Chambi.

C’est en allant réaliser sur place les tirages qui allaient nous permettre de découvrir l’immense travail du portraitiste de Cuzco que le madrilène, connu pour son excellence à réaliser les plus somptueuses épreuves des photographes de la péninsule et passablement secret sur ses propres images, entreprit un travail qui allait occuper dix années de sa vie. Dix années de passion, de découverte, de partages, de retours, dix années de mise en forme d’un espace et de ses habitants. Dix années dans le secret d’une création solitaire qui, lorsqu’elle fut révélée, apparut comme un émerveillement.

Balancé entre l’amplitude des espaces qui peuvent recueillir un bateau sur le lac Titicaca ou laisser filer une voiture sur une route maculée de slogans et la confrontation aux visages, ce Pérou est traversé d’émotions, de tendresse, d’une façon calme et respectueuse de voyager qui ignore tout exotisme.

Un cheval entrevu dans la vibration de la végétation, un paysage structuré par un simple mur, des portraits de groupe ou d’individus prenant la pose comme avant que la vitesse n’ait envahi le monde dialoguent avec des polyptyques dont les virages raffinés installent un mystère qui se fond dans l’univers magique révélé par la lumière.

L’utilisation d’une chambre archaïque, de grand format, révèle avec douceur la beauté et la dignité des traits indiens, dans un échange tout aussi évident que celui que pratiquait Martin Chambi. Du plus sincère des voyages, mu par la seule nécessité, Juan Manuel Castro Prieto a rapporté un Pérou qui n’existe que dans son expérience singulière et dans l’esprit des poètes.

Christian Caujolle.