Antoine D'Agata
1001 Nuits
Galerie VU' 2003-09-12 to 2003-10-18

Parce qu’elle est une mise en espace, toute exposition est, par nature, une installation. Antoine d’Agata a toujours souligné cette évidence en présentant ses photographies, en fonction des lieux, sous formes de lignes ininterrompues ou de panneaux. Ce faisant, il s’attachait à reconstruire l’idée du monde chaotique qu’il avait traversé et dont il nous transmettait les impressions, les émotions, les doutes et les excès qui avaient été les siens durant son périple.

Il n’est plus nécessaire de présenter l’univers de ses nuits, ni l’acuité de sa vision mais il était important, au moment où il a décidé de mettre fin à un mode de vie qui produisit ses « malas noches », d’en tirer une conclusion ou, peut être de permettre de générer de nouveaux questionnements. Alors, avec cet excès encore, Antoine a fouillé à nouveaux ses planches contact et en a apporté un peu plus de milles images qu’il met en forme. Sous forme de panneaux démesurés, sous forme de lignes, sous forme de projection speedée, sous forme d’accrochage.

D’une modalité à une autre, on retrouvera certaines images déjà publiées, on en découvrira beaucoup aussi. Et une même image pourra revenir plusieurs fois, sous des formes différentes.

Alors le bilan – ou la clôture – de ces dix années de travail nous demande de nous interroger sur le sens produit par l’installation elle-même, de relire les images autrement parce qu’elles défilent vite ou qu’elles s’accolent à d’autres, de reconstituer à notre façon le panorama d’une œuvre par le processus de choix à l’intérieur d’un ensemble volontairement trop curieux.

Il n’est pas si fréquent qu’une exposition interroge sur la fonction et la place du spectateur. Ici, c’est indéniablement le cas. Avec l’espoir que chacun saura trouver dans ce malestrom visuel les pépites qui lui correspondent et qui deviendront ses propres icônes.

Christian Caujolle.