VU’ à Paris Photo
Du 9 au 12 novembre, stand D41
Comme chaque année, la Galerie VU’ participe à Paris Photo. Retrouvez-nous sous la verrière du Grand Palais du 9 au 12 novembre, stand D41, pour découvrir les œuvres les plus remarquables, inédites ou rares de : Israel Ariño, Marina Black, Martin Bogren, Vincent Catala, Juan Manuel Castro Prieto, Monika Macdonald, Sameer Makarius et Lars Tunbjörk.

Israel Ariño : promenade nocturne

Nous exposons une sélection de tirages au chlorobromure d’argent de sa série La pesanteur du lieu, une promenade nocturne, une constellation de visions sensuelles et mentales. Ces photographies sombres et veloutées donnent corps à l’obscurité, invoquant et saisissant le surgissement des choses... la nuit, par-delà l’ordinaire, dans un ordre bouleversé du monde.

Sans titre, de la série La pesanteur du lieu, 2016. Tirage gélatinoargentique au chlorobromure d’argent réalisé par l’artiste, 35 x 30 cm. Signé et numéroté au crayon au dos. N°1/15.
 
Marina Black : une première en France

Nous vous révélons à Paris Photo ainsi qu'à la Galerie VU' (vernissage le 10 novembre, exposition du 11 novembre au 13 janvier 2018), la longue histoire d’images de cette photographe canadienne d’origine russe qui mêle architectures évanescentes et corps incertains : des tirages sur papier japonais auxquels elle accorde une grande attention pour leur dimension tactile et émotionnelle. 

Incision, de la série When The Room Becomes Water, 2015. Tirage pigmentaire sur papier baryté réalisé sous le contrôle de l’artiste, 25 x 25 cm. Signé et numéroté au dos. N°5/5.

 
Martin Bogren : voyage en Italie 

Dans cette série Italia le photographe suédois renouvelle le genre de la street photographie en capturant moments de rêveries et apparitions fantomatiques. Les tirages argentiques, d’une grande délicatesse de traitement, que nous avons choisis d'exposer sont parmi les plus belles photographies de cet ensemble.

Sans titre, de la série Italia, 2016. Tirage gélatinoargentique réalisé sous le contrôle de l’artiste, 61 x 49,8 cm. Signé et numéroté au crayon au dos. N°5/15.

 
Vincent Catala : Rio désenchantée

Nous vous proposons de découvrir quelques tirages de sa série E bem realidade dédiée à Rio où il vit depuis plusieurs années. Loin des représentations attendues, des images d’Epinal, il livre sa vision désenchantée, entre sidération et étrangeté, il raconte un monde, à l’heure de la globalisation, dans lequel l’individu a tant de mal à trouver sa place.

Sans titre, de la série E bem realidade, Rio de Janeiro, 2012-2017. Tirage pigmentaire sur papier Fine art, réalisé sous la supervision de l’artiste, 100 x 80 cm. Signé et numéroté. N°1/3.
Juan Manuel Castro Prieto ou l'art du tirage

C'est son art du tirage que nous mettons à l'honneur avec la série Cespedosa, un corpus de 40 ans de photographie, d'exploration de sa mémoire. Cette série est la matrice de l'œuvre de cet artiste, lauréat du prestigieux Prix national de la Photographie en Espagne. Avec un réalisme magique, il transcende la fonction descriptive de la photographie pour s’abandonner à ses pulsions obsessionnelles.

La memoria del agua, Cespedosa, 2002. Tirage gélatinoargentique au chlorobromure d’argent viré au sélénium réalisé par l’artiste, 60 x 75 cm. Signé et numéroté. N° 1 / 7.
 
Monika Macdonald : nouvelle série

Dans cette nouvelle série, Something Must Break, la photographe suédoise s’attache, avec une précision d’entomologiste et un traitement de la couleur qui n’est pas sans faire écho aux grands peintres du Nord, à décrire et explorer les mouvements de la chair et la précarité des corps des hommes, cherchant à comprendre leur quête d’évasion, de confiance, d’appartenance ou de résistance.
 
Sans titre, de la série Something Must Break, 2016. Tirage pigmentaire sur papier baryté Hahnemuhle réalisé sous la supervision de l’artiste. Signé et numéroté. N°1/8
 
Sameer Makarius : une première

Nous exposons à Paris Photo et à la Galerie VU' (vernissage le 10 novembre, exposition jusqu'au 9 décembre) de très rares vintages de cet artiste majeur de la scène artistique argentine et de l’expérimentation inventive de la photographie, dans le même esprit de contestation du Bauhaus ou des surréalistes. Ses œuvres font partie des collections des plus prestigieux musées du monde :  MoMA, Tate, Art Institute de Chicago, Centre Pompidou, Reina Sofia...

Sans titre, série Temas biblicos, 1961.Tirage argentique retouché à l’encre noire, réalisé par l’auteur d’après un cliché verre, 28 x 14 cm. Signé et daté au crayon au dos.
 
Lars Tunbjörk : hommage

En proposant une sélection de rares tirages chromogènes de sa série A Country Beside Itself (Landet Utom Sig), nous rendons, cette année, hommage à  cet artiste majeur et incontournable de la photographie contemporaine, figure emblématique de VU’, ce maître de la couleur, qui a utilisé la photographie pour interroger le monde avec l’ironie douce-amère de son regard, à la fois acéré et décalé. Ses œuvres font partie des collections du Museum of Modern Art (New York et Stockholm), du Centre Pompidou, de la Maison Européenne de la Photographie de Paris, du Museet for Fotokunst (Danemark), du Fotomuseet (Norvège)...

Midsommar i Rättvik,de la série Landet Utom Sig, 1988 VINTAGE. Rare épreuve chromogène réalisée par l’auteur sur papier Kodak, aujourd’hui introuvable, 40 x 50 cm. Signée au dos.